Evreux - Agglomération - USINES de NAVARRE - REHABILITATION : ESPACE CULTUREL et TOURISTIQUE

dimanche 11 juillet 2010

 

...

"NAVARRE en MEMOIRE" 

 

 

Une "manifestation culturelle, sociale, éducative",...

qui a pour ambition la " valorisation, la Préservation

et la requalification " du patrimoine industriel d'Evreux...! 

 

banirere1

 

 

...

DATE

du 2 au 12 JUIN 2010

...

LIEU

Parvis de la "Mairie d'Evreux" et les "Berges de sa rivière l'Iton"

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

lieu_1

...

PORTEUR DU PROJET

logo_asso3

"EVENEMENT MAJ'EURE"

(Association sous la loi 1901)

17, rue de la petite - 27000 EVREUX

Mail : evenement.majeur@orange.fr / Blog : http://usinesdenavarre.canalblog.com

...

CONCEPTEUR - ORGANISATEUR & RESPONSABLE du PROJET

Nicolas ZOLOTARENKO
12, rue de l'Horloge - 27000 EVREUX
nicolas.zolotarenko@wanadoo.fr / Tel :0 975 904 873

Photographe / Réalisateur / Plasticien

...

LE PROJET

Acteur en marketing & communication dans l'univers du luxe, Nicolas ZOLOTARENKO est également un photographe reconnu dans son activité.  Nouvel Ebroïcien, il possède un regard neuf sur cette ville dont il s'est depuis attaché. A travers un important travail photographique sur le " devoir de mémoire ", Nicolas veut rendre hommage à tous ceux,... ouvriers, agents de maîtrise, cadres,... et nouvelles générations issue de ceux qui ont dédiés leur vie aux Usines de Navarre.

Il a été frappé par l'importance de ces usines, leurs architectures, leur histoire notamment marquées par le symbole d'une abeille emblème impérial sur les moulures d'un des bâtiment baptisé du même nom et surtout celle de l'ancien domaine de Navarre sur lesquelles elles se sont successivement implantées depuis 1895.

Un domaine d'une superficie de plus de 850 hectares qui appartient à l'histoire de France pour avoir accueilli de grands personnages tels que Charles le Mauvais tout d'abord, comte d'Evreux et roi de Navarre qui avait fait du manoir de Saint Germain lès Evreux son pavillon de chasse, d'où le nom de Navarre donné à ce quartier d'Evreux. Godefroy Maurice de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, époux de la nièce volage du cardinal de Mazarin pour qui il fait construire le château par Jules Hardouin-Mansart et en aménager le domaine par Le Nôtre. Louis XV qui y passera une nuit en septembre 1749. Joséphine de Beauharnais, enfin qui y réside avec sa cour à partir de 1810 après avoir été répudiée par Napoléon qui, lui-même avait visité le domaine en octobre 1802…  

Nicolas a également été frappé par l'état dans lequel le site se trouve aujourd'hui; la " violence " et la rapidité avec laquelle la nature y a repris ses droits en l'espace de deux ans seulement, après pourtant plus d'un siècle d'activité.

Des usines spécialisées dans la fonderie de laiton et la transformation des métaux non ferreux tels que le laiton, le bronze et le cuivre. D'un rayonnement européen, elles fabriquaient également toute une diversité de produits finis tels que les dés à coudre, les lampes pigeon à essence, les réchauds à gaz et à pétrole, mais également, selon des brevets déposés, des annaux creux de rideau, des paumelles, des armatures de parapluies, etc...

Ces photos de friche industrielle, parfois choquantes, représente un témoignage vibrant sur le passé d'un patrimoine industriel local encore aujourd'hui présent, et au futur des possibles. Elles illustrent notamment la guerre économique qui fait rage et n'épargne aucune région au passé industriel.

Cet état transitoire de déconstruction, qui constitue le lien émouvant d'une dualité parfois provocatrice de la rencontre du passé et du présent, permettra à tous ceux, dans le cadre cette manifestation, qui ont travaillé ou connu ces lieux d'activités, de se les réapproprier ; de se dire " j'y étais " ou du moins " j'ai connu ", mais qui dans tous les cas, ne laisserait personne indifférent.

Il s'agit donc d'une manifestation d'envergure qui a donc pour ambition de mettre en valeur le patrimoine historique et industriel de la ville d'Evreux à travers " les usines et l'ancien domaine de Navarre".

Réalisée sous la forme de reportage, de témoignage, la diversité des travaux présentées proposerait aux différents publics un regard mémoriel, mais également une vision insolite, esthétique et poétique sur ce que qu'il nous reste de ce patrimoine historique, économique, industriel, social, voir culturel aujourd'hui que sont les Usines de NAVARRE.

Les œuvres ainsi exposées autour d'une scénographie appropriée, composée d'objets vestiges (tels que petits chariots, tableaux électrique,  panneaux de commandes, machines de petite taille, produits finis mais aussi des reliques insolites comme des bleus de travail, gants, bidons usagés, briques réfractaires, gravats, etc...), provenant des usines, seraient accompagnées de mots, de légendes, d'histoires, d'images et film en retro-projection, mais également de sons originaux émanant des machines elles-même encore à l'époque en activité.

L'ambiance qui s'en dégagerait serait propice à une invitation, à une sorte de promenade initiatique à travers laquelle chacun pourrait découvrir ou redécouvrir, dans les transitions et changements, la diversité des lieux de prédilection des Usines,...Les Abeilles, La Fonderie, Le Laminoir, La Salle des Turbines, etc,...pour ce qu'ils ont d'unique, d'original, ce qui les rend aujourd'hui  pittoresques.

Cette manifestation est prévue pour début Juin 2009, d'une durée de 10 jours, sur la place de l'hôtel de ville et les berges de sa rivière l'Iton.

Un projet culturel, social, éducatif qui se découpe en 4 axes :

 

 

Culturel : une exposition :

 

 

 

 

 

  1. photographique, par la présentation d’environ 250 images dont 50% d’archives & 50%  montrant la déconstruction par une sélection restreinte de photographies prisent sous des angles particulièrement choisis :

 

 

 

    • Des photographies anciennes en intérieur comme en extérieur qui représentent les Usines de Navarre en pleines activités.

 

 

    • Des plans larges qui représentent aujourd’hui le constat de la déconstruction.

 

 

    • Des plans moyens qui mettent en scène le désordre à travers une recomposition artistique qui suscite l’émotion.

 

 

    • Des gros plans axés sur la matière, la pollution, les objets vestiges et reliques insolites qui nous renvoient à l’introspection.

 

 

 

 

  1. audiovisuelle, par la projection d’un film réalisé par Nicolas ZOLOTARENKO et son équipe d’une durée de 20 minutes montrant la déconstruction du site, dont le découpage se présente de la façon suivante :

 

 

 

 

  • 1ère partie - Présentation des usines à travers l’œil subjectif d'un promeneur.

 

 

 

  • 2ème partie - On devine peu à peu un ouvrier à la tache. le rythme cérébral ralenti. L'aliénation s'installe face au rythme effréné des usines.

 

 

 

  •  3ème partie - Une journée s'est passée, c'est la libération.

 

 

 

 

 

 

  1. scénographique, par le déplacement de machines & objets insolites provenant des usines disposées un partout,

 

 

 

  1. sonore, à partir de sons enregistrés de machines à l'époque en activité, arrangement & diffusion sonore lors de l'exposition.

 

 

Social : Des débats journaliers ouverts à tous (voir contenus en annexe), animés par un journaliste sur un plateau de 35 m² au centre de l’exposition.

Véritable travail de mémoire, chacune des thématiques abordées rassemblera chaque jours autour de témoignages, d’échanges, d’interrogations, de réflexions, tous les acteurs concernés par l’histoire, le présent et l’avenir de ce patrimoine.

D’une durée de 2 x 1h 30 le matin & l'après midi avec une thématique quotidienne différente à chaque fois ( ex : Lundi : Histoires, Mardi : Economie, Mercredi : Industrie, Jeudi : Social, Vendredi : Environnement,  Samedi :ré-Urbanisation), ces débats donneront la parole aux habitants, aux usagers de la ville d'Evreux et hors les murs, aux politiques, responsables de collectivités, d'organismes exécutifs et administratifs qui ont été  et/ou sont encore en rapport avec les usines de Navarre.

Ils auront pour but de débattre sur le présent, le passé et l'avenir du site. Ils permettront également l'accompagnement et la médiation sociale face à la transformation urbaine, le travail sur la mémoire et la transmission intergénérationnelle, la préservation et la valorisation du patrimoine industriel de la ville d'Evreux.

 

 

 

forum de discussion  : http://usines.de.navarre.online.fr/forum/

 

 

 

 

Educatif :

4 ateliers éducatifs sont proposés :

 

 

1 - / Pour les petits de 7 à 10 ans, 1 ateliers péri où extra-scolaire d'expression artistique de modelage sur les usines et      leurs équipements. cet ateliers se déroulera au sein de l'Amicale de Navarre, maison de quartier fraîchement porteuse du nouveau projet social de territoire signé par la CAF, l'Agglomération, la municipalité d'Evreux.

 

2 - / Pour les pré-adolescent de 15 à 17 ans, 1atelier péri où extra- scolaire de tournage et montage vidéo sera proposé sur les lieux de vie du quartier afin de recueillir témoignages et réactions des habitants, permettant le travail sur la mémoire et la transmission intergénérationnelle.


3 - / Pour les
jeunes adultes et seniors (anciens ouvriers ou conjoints d’ouvriers des usines de Navarre), 1 ateliers d'écriture et d'expression orale. Cet ateliers qui se déroulera au sein de l'Amicale de Navarre, portera sur le souvenir permettant le travail sur la mémoire et la transmission intergénérationnelle.

4 - / Pour les élèves de 4 et 3ème du collège de Navarre, quartier de Navarre d'Evreux, sera intégré au programme scolaire durant 1 semestre, du 1er Janvier au 30 juin tout le volet historique depuis le comte d'Evreux roi de Navarre à travers le manoir de St Germain, en passant par la reine Jeanne, Napoléon et Joséphine pour le château de Navarre qui succède au manoir, jusqu'aux usines de Navarre et aujourd'hui
.

Ce partenariat fera l’objet d’une convention établie avec l'éducation nationale sur les classes du patrimoine (avec le concours de l'Académie de Rouen, Centre régional de documentation pédagogique (CRDP), Centre départemental de documentation pédagogique (CDDP), Ville d'Évreux, Direction régionale des affaires culturelles (DRAC)).

 

Communication :

La production d’un film documentaire d’une durée de 45 minutes en partenariat avec une chaîne TV nationale retracera les moments forts de la manifestation dans sa globalité avec une attention particulière sur les débats thématiques.

L’édition d’un livre d’environ 90 pages, mentionnant le logo des différents partenaires impliqués, joint d'un DvD intégrant les 2 films précités, permettra la perpétuation de la mémoire et la valorisation du patrimoine industriel d'Évreux.

Cette ouvrage sera distribué dans un premier temps promotionnellement aux différents partenaires porteurs du projet, puis mis en vente en librairie.

 

 

Au soutien de l'exposition, il est notamment projeté :

 

 

  • Des visites organisées de classes de primaire, collège et lycée portant sur le travail de mémoire et la notion de valorisation du patrimoine dans la transmission intergénérationnelle.

 

  • Des visites guidées de personnes handicapées.
  • L'édition d'un catalogue.

 

  • L'ouverture d'un site Internet et d'un forum de discussion spécialement dédié au projet, accessible tout au long et après la manifestation.

 

  • Enfin, une présence importante des médias " Presse, Radio & TV, régionale et nationale " qui tout au long de l'évènement couvrira les différents débats, interviews, conférences de presse, plateau TV, deviendra l'excellent vecteur de communication permettant la visibilité pour l'ensemble des acteurs participants et futurs partenaires du projet.

------

 

 

 

 

 


Commentaires

Poster un commentaire